Cher Journal, on débute une nouvelle aventure...

Bohol | Tarsiers & les Chocolate Hills

map Bohol

Bohol, Philippines

On doit l’avouer, pour la 1ère fois depuis qu’on a entamé ce tour du monde, on avait trop hâte de quitter la destination dans laquelle on se trouvait… le bilan est sans appel, la Malaisie ne nous a pas convaincu… Pourtant c’est vrai qu’à Kuala Lumpur,  en haut de notre building, en train de nager dans cette piscine à débordement juste incroyable, on s’imaginait qu’on allait vivre 5 semaines inoubliables.
Mais non… On a pas aimé la bouffe (trop sucrée et trop grasse), on a trouvé les gens beaucoup moins sympas qu’en Birmanie ou en Indonésie, on a dépensé beaucoup d’argent sans pour autant s’offrir des expériences de ouf, et puis c’était la mousson sur la côte Est et on était peut être un peu (trop) fatiguées… Bref, on a décidé de quitter le pays prématurément, pour s’accorder un peu de vacances, des vraies!! Les Philippines semblaient répondre a toutes nos attentes alors sans se poser de question, on a sauté dans un avion. A peine arrivées a l’aéroport de Cebu, on est montées dans un ferry pour rejoindre l’ile de Bohol. Le temps n’était pas vraiment avec nous, alors on a décidé de ne pas s’y attarder, et de se contenter de découvrir les deux immanquables de l’ile : les tarsiers et les Chocolates Hills.
Le lendemain matin on a donc loué les services d’un chauffeur de tricycle (un engin a mi chemin entre le side-car et le tuk tuk), pour rejoindre les 2 sites…

Les tarsiers de Corella

S’il est possible d’aller a la rencontre des tarsiers dans plusieurs « centres de conservation » sur l’ile de Bohol, un seul en est réellement un… en effet, seul le Philippine Tarsier and Wildlife Sanctuary de Corella a pour  vocation de protéger le petit primate, les autres n’hésitent pas à enfermer les animaux dans des cages afin d’attirer les touristes.

Le centre de Corella compte actuellement une dizaine de résidents et on a eu la chance d’apercevoir 6 d’entre eux. Ici, les animaux sont en liberté et chaque primate dispose de son propre gardien. Un gardien!? Oui oui un gardien, parce qu’ici, si on propose aux touristes d’approcher les tarsiers, il est hors de question qu’ils fassent n’importe quoi… En effet les tarsiers sont nocturnes, ainsi la journée il ne bouge pas de l’endroit où ils ont décidé de se reposer. Pour garantir leur repos, le silence est requis et les gardiens veillent à ce que chacun garde ses distances, la perche à Selfie au milieu des 2 yeux du petit animal, tu oublies… Remuer la branche pour qu’il bouge!? Non plus… Dans l’ensemble, lors de notre passage tout le monde c’est plutôt bien comporté, c’est assez rare pour le souligner…
Bon et sinon, si on t’en disait un peu plus sur le tarsier!? Ce petit primate mesure environ 15 centimètres à l’âge adulte et se nourrit exclusivement d’insectes et de petits oiseaux, il fait partie des espèces en voie d’extinction (notamment à cause de la déforestation et des chats domestiques qui les chassent), il est donc très rare de les voir évoluer dans leur milieu naturel. Mais surtout, s’il y a une chose que l’on retient de cette visite, c’est que le tarsier est sans doute l’un des animaux les plus mignons de la planète.

TARIF :
60 pesos/pers

Tarsier Philippines BoholTarsier Philippines BoholTarsier Philippines Bohol

Les Chocolate Hills

J’étais tombé un peu par hasard sur une photo de ces collines s’étendant à pertes de vue, il y a quelque années ; le paysage semblait presque irréel alors, quand on a découvert que les Chocolate Hills se trouvaient aux Philippines, on s’est promis d’aller les voir de nos propres yeux.
Les Chocolate Hills sont de petites collines s’élevant entre 50 et 100 mètres au dessus du niveau de la mer. On en dénombre plus de 1000 dans la région, c’est quand même par rien…
Pourquoi Chocolate Hills?
J’avais ma propre théorie sur la question, on les surnomme certainement ainsi parce que ces petits cônes ne sont pas sans rappeler les barres Toblerone… euh… FAUX
C’est là que Cé est venue faire voler en éclat mon interprétation… En faite, durant la saison sèche, les collines virent au marron, alors que le reste du paysage reste vert… bref, je préférais ma théorie…
D’où vient ce phénomène?
Il existe deux versions…
1. Ces collines seraient en fait des amas de coraux, façonnés par l’érosion et la pluie.
2. Un géant au coeur brisé aurait laissé coulé quelques larmes dans la région…
il faut quand même avouer que la 2ème est franchement plus poétique… Comme les locaux, on a opté pour celle là!
La visite
Situées à 55 km de Tagbilaran, il est impossible de rejoindre les Chocolate Hills sans louer de scooter ou les services d’un chauffeur, le trajet est long alors que la visite se veut éclaire… En effet, si on s’attendait à randonner un peu entre les collines, c’est en fait impossible. Seul un view point est accessible aux touristes, et même si le paysage est aussi dingue et étrange qu’on l’imaginait on aurait aimé passé plus de temps dans la région… Malgré tout, oui oui, on recommande!!

TARIF :
50 pesos/pers.

Chocolate hills boholChocolate hills bohol

Au retour, notre chauffeur nous a fait le coup de la panne…

Tricycle PhilippinesTricycle Philippines

Bohol, nos infos utiles

Bohol, comment y aller/en partir?

Ferry Cebu – Tagbilaran : 450 pesos/pers avec OceanJet (2h de trajet), plusieurs départs/jour. Taxe entrée du port: 25 pesos/pers. Baguagerie sur le ferry: 50 pesos/pers.
Ferry Tagbilaran – Siquijor : 1/jour à 10h20: 700 pesos/pers avec OceanJet (1h30 de trajet). Taxe portuaire 25 pesos/pers. Baguagerie : 100 pesos/pers.
Rejoindre la ville depuis le port : 30 pesos en tricycle

Bohol, comment visiter l’île?

– Participer à un tour (environ 1900 pesos/pers)
– Louer un taxi privé (de 2000 à 2400 pesos)
– Louer un tricycle (c’est l’option qu’on a choisi on a payé 1200 pesos)
– Louer un scooter (500pesos)
– En jeepney, option la moins chère mais les temps de trajet sont très longs et les heures de passages incertaines.

Où dormir à Bohol?

Si comme nous tu souhaites juste faire un arrêt rapide sur l’île, loger au centre est le plus pratique et le plus économique. Si tu souhaites rester plus longtemps on te conseille plutôt de dormir soit à Loboc (jungle) soit à Panglao (plage)
En ville :
On a dormi au Nisa Traveller’s Hotel (12 Carlos P. Garcia Ave, Tagbilaran) chambre double climatisée avec sdb privative (eau chaude) 1350 pesos/nuit. Chambre standart lits jumeaux avec sdb commune (eau chaude) 500 pesos/nuit. Le petit déjeuner est inclus avec n’importe quel type de chambre. Thé et café gratuit tous les jours de 15h à 17h. Personnel serviable et d’une gentillesse incroyable!

Quelque chose à rajouter? à nous raconter? à partager? à nous demander? N’hésite pas à nous laisser un COMMENTAIRE, parce que si on blogue…. c’est pour ça!!! Pouvoir échanger avec toi sur cette passion dévorante pour le voyage!

Allé en haut
Partages