Cher Journal, on a vécu 3 jours complètement dingues!

Bromo & Kawah Ijen, à la rencontre des volcans de Java

bromo ijen blog

Bromo & Kawah Ijen

Lorsqu’on a établi notre itinéraire en Indonésie il y a quelques semaines, on a décidé de traverser Java pour découvrir les temples de Borobudur et de de Prambanan mais surtout pour en prendre plein les yeux devant les volcans de l’île. Si on a pour habitude de tout gérer nous même, cette fois, pour gagner du temps (on devait être absolument à Bali 3 jours plus tard pour récupérer la famille de Céline à l’aéroport) on a eu recours à une agence qui nous a organisé un itinéraire sur 3 jours à la rencontre des volcans Bromo et Ijen depuis Yogyakarta jusqu’à Bali.
Allez on te raconte tout de ces 3 jours complètement ouf!

Bromo & Ijen, au jour le jour :

26 Septembre – Jour 1

5h30 du mat’, le gérant de l’agence passe nous prendre pour nous déposer à la gare. 7h, le train quitte le quai, un long trajet nous attend… 9h de voyage à travers les rizières et les villages javanais, entassées aux dans un wagon éco pas vraiment confortable mais qui nous permet de passer du temps auprès des locaux, dont on ne se lasse pas… Les Javanais, avec leurs sourires communicatifs respirent la sympathie, leur anglais souvent très bon les rend très abordables, chose qui n’est pas toujours le cas dans les pays d’Asie. Arrivées à Probolinggo, un 4×4 nous récupère, encore 1h15 de route avant d’arriver dans le village de Ceremo Lawang. Déposées dans un homestay, vide d’homme, alors que la nuit est tombée, on fait confiance aux locaux qui nous trouve un petit resto pour manger un bout avant de se coucher, tôt,  histoire d’être en forme pour les 2 jours à venir.

train javatrain javatrain java

27 Septembre – Jour 2 – Bromo

Réveil matin 2h, les yeux à peine ouverts, on monte en Jeep en haut du Mont Penanjakan, la colline qui permet d’observer le soleil se lever sur le Bromo. Il fait encore nuit noire et plutôt  froid mais très vite le soleil inonde le ciel de couleurs laissant notre petit groupe ébahi par une telle beauté. La vue est juste incroyable! Ce n’est pas notre premier tête à tête avec un volcan actif mais l’instant n’en est pas moins magique, d’autant plus qu’aujourd’hui nous sommes privilégiées… Notre chauffeur ne nous a pas déposé à un point de vue officiel… Alors que plus bas, les autres touristes essaient de se frayer un chemin pour prendre leurs photos, à notre point de vue « clandestin » nous ne sommes qu’une dizaine…
Le soleil levé, on reprend la Jeep, on redescend la colline avant de traverser une mer de cendre quasi lunaire…  Le soleil est encore bas, la poussière de cendre épaisse… On roule sans aucune visibilité jusqu’au pied du volcan. C’est l’heure… L’heure d’approcher le coeur de Bromo. On marche alors vers lui et après une courte (mais intense) ascension, on y est!!! En haut du cratère la fumée nous brule les poumons alors qu’on entend le volcan gronder!! S’il est possible de faire le tour du cratère, on a passé notre tour, puisqu’à certain endroit la crête ne mesure que 15 cm, la moindre glissade peut être fatale.
A 8h, la Jeep nous dépose à l’hôtel, le temps d’avaler des pâtes sautées, petit déjeuner local et de nous remettre de nos émotions. 10h, le minibus qui nous mènera à Ijen passe nous prendre…. On n’en redescendra qu’à 18h30… Les trajets sont longs, très longs, on ne s’attendait pas à ce qu’ils soient aussi éprouvants.
A peine installées à l’hôtel, on passe à table, à 20h on s’apprête à rejoindre Morphée, la nuit va être courte…

bromobromobromobromobromobromobromobromobromobromobromo

28 Septembre – Jour 3 – Kawah Ijen

Il n’est que 23h45 quand le réveil sonne, on se prépare rapidement, on avale un thé et quelques biscuits, avant de reprendre le bus qui nous dépose cette fois au pied du Kawah Ijen.  Alors qu’on s’attendait à une petite balade de santé, dès les premiers mètres on comprend qu’on va en chier, le dénivelé est terrible! Ijen, ce n’est pas Bromo, non… Ijen se mérite! Une fois en haut du cratère alors qu’on pense avoir fait le plus dur, une pancarte nous conseille d’enfiler nos masques à gaz. On s’exécute, avant de zigzaguer à travers les rochers pour rejoindre le lac de souffre en contrebas, le sentier est glissant, le vide à quelques centimètres seulement. Malgré quelques sueurs froides, une fois en bas, accueillies par les blue fire, presque instantanément, on oublie tout. Ces flammes bleues qui semblent sortir du sol sont dues aux émanations de soufre qui sort de terre à l’état gazeux et qui s’enflamme. Une fois refroidi il devient solide et de couleur jaune. Ce phénomène n’est observable que dans 2 endroits au monde, mais seule une expédition au coeur du Kawah Ijen permet de réellement l’approcher.
Dans le cratère, on côtoie les tristement célèbres porteurs du Kawah Ijen, ces hommes qui passe leur temps à décrocher des blocs de soufre avant de les sortir du volcan, sur leurs épaules dans des paniers de plus de 60kg. Les fumées épaisses et toxiques attaquent sérieusement le corps de ces mineurs dont l’espérance de vie ne dépasse que rarement les 50 ans.
On essaie de rester à leurs côtés, pour observer la manière dont ils travaillent, mais on ne s’attarde pas… Les fumées irritent nos poumons malgré les masques à gaz, il est difficile de respirer lorsqu’on les approche de trop près et puis c’est vrai qu’on ne se sent pas totalement à l’aise. On est là, à prendre nos photos de touristes, pendant qu’eux s’arrachent pour survivre. On remonte alors en haut du cratère pour profiter d’un lever du soleil exceptionnel sur le volcan, les fumées soufrées et le lac. Alors qu’on réalise qu’on est certainement en train de vivre l’un des moments les plus incroyables de notre tour du monde, on décide d’entamer la re-descente. Il est 8h quand on rejoint le bus, après 6h de trek, l’estomac quasi vide, on est littéralement épuisées! Mais le joyeux calvaire n’est pas pour autant terminé…
Après 1h30 de bus jusqu’au ferry, 1h30 d’attente, 1h de traversée en ferry, plus de 5h de bémo (bus local) et 30min de taxi… On arrive enfin à Kuta où on a décidé de passer la nuit avant de récupérer la famille de Celine le lendemain. Jamais une journée ne nous a paru si longue!

Si ces 3 jours ont été vraiment éprouvants on ne regrette pas pour autant de s’être lancée à l’assaut de Bromo et d’Ijen, ces deux volcans incroyables, qui nous ont offert un spectacle hallucinant, une expérience unique, une de celle qu’on ne vivra certainement qu’une fois dans nos vies, de plus en plus remplies…

Kawah IjenKawah IjenKawah IjenKawah IjenKawah IjenKawah IjenKawah Ijen

Bromo & Ijen, nos infos utiles :

On a réservé notre tour à Yogyakarta à l’agence Jogya Adventure (Jalan Sosrowijayan n12) qui travaille avec l’agence Manuka à Probolinggo. On a trouvé l’organisation vraiment au top, les chauffeurs super sympas, les hébergements très corrects.

TARIFS:
Tarif du tour : 900.000IDR /pers, incluant : le train en classe éco, l’hébergement pour 2 nuits, les petits déjeuner, tous les transports jusqu’à Denpasar (y compris la Jeep et le ferry).
Tarif d’accès au volcan Bromo : 220.000IDR/pers en semaine et 320.000IDR/pers le week end
Tarif d’accès au volcan Ijen : 100.000IDR/pers la semaine et 150.000IDR/pers le week end
Blue Fire (en sus de  l’entrée) : guide obligatoire, 150.000IDR/pers

Si au départ, on a choisi cette formule pour être en temps et en heure à Bali, on réalise aujourd’hui que tout organiser tout par nous même aurait été plus fatiguant encore et guère plus économique.
A refaire on ne changerait donc rien.

Allé en haut
Partages