Notre 1ère fois sur un géant à bosse

Jaisalmer | Safari à dos de dromadaire & Forteresse dorée

Jaisalmer

jaisalmer, Rajasthan, Inde


Jaisalmer est un des rendez vous dont on attendait beaucoup! En effet cette petite ville du désert est célèbre pour sa citadelle dans laquelle il est possible de dormir. Tu peux nous croire si on surnomme Jaisalmer la Carcassonne indienne, ce n’est pas un hasard! Outre la ville, c’est aussi et surtout pour les safaris à dos de dromadaires qui sont organisés à son départ, qu’on a décidé d’y poser nos sacs durant quelques jours. 
On te raconte!?

Jour 1 | Notre arrivée à Jaisalmer

Arrivées à 6h du matin à la gare de Jaisalmer, c’est Salim, le frère d’Amin (le gérant de notre guesthouse à Jodhpur) qui vient nous chercher en tuktuk. Quelques jours plus tôt, Amin nous a expliqué qu’il était originaire d’un petit village situé à 40km de Jaisalmer et qu’avec son frère Salim, ils organisaient des safaris dans le désert à dos de dromadaires, activité pour laquelle on avait décidé d’inclure Jaisalmer à notre itinéraire. On avait eu un bon feeling avec Amin, et la guesthouse avec laquelle ils travaillent n’étant pas chère, on s’est laissées tenter…
Après 15 min de trajet dans la nuit noire, Salim nous installe dans notre chambre et nous donne rendez vous un peu plus tard dans la matinée.
On se rendort pour 2h, on prend une douche puis on file prendre le petit dej sur le rooftop. Wow!!! La vue sur les rempart de la citadelle et sur la ville aux murs dorés est juste hallucinante! Après un repas plutôt passable (aussi bien en terme de qualité que de service), on fait la connaissance d’Ali, le gérant de la guesthouse, et cousin d’Amin et Salim. On reste dubitative face à son accueil, rien à voir avec Amin… Ali et Salim fume de l’herbe du matin au soir, et même s’ils sont plutôt sympas et arrangeants, ils sont totalement laxistes et je m’en foutiste pour tout (la cuisine est une catastrophe, le ménage est fait à la va vite, et les draps des lits ne sont pas toujours changés… Si si, on l’a vu…)

Bref, ils nous expliquent un peu trop rapidement le programme de leur safari dans le désert et nous donne leur tarif, soit 2500INR/pers. On ne trouve pas ça très cheap mais, pour ce prix, ils nous promettent une nuit dans une partie non touristique du désert, situé à l’intérieur du parc national, à 50km de Jaisalmer. Mouaih… On décide d’aller comparer avec d’autres agences réputées qui ont leur bureaux au pied de la citadelle… Les programme sont sensiblement les mêmes d’une agence à l’autre. Toutes proposent deux expériences, une plus économique, sur le circuit touristique, nous promettant de nous retrouver dans le désert au milieu d’une marée humaine ; l’autre plus chère, hors des sentiers battus. On souhaite une immersion totale et authentique, alors on opte pour l’option la plus chère et comme on s’en doutait, les tarifs dont on nous parle ici, sont bien plus bas que celui proposé par Salim…
Par principe, (et respect pour Amin) on décide de choisir le tour offert par notre guesthouse mais à condition qu’ils revoient leur prix à la baisse. Après une courte négociation, on tombe d’accord pour 2000INR.

On partira donc demain avec « ER » un belge et « Jean Claude » un italien (on est d’accord c’est pas très italien comme prénom…) qui dorment dans la même guesthouse que nous, 3 allemands nous rejoindront juste avant le départ. En  attendant on part se balader dans la citadelle à la recherche de coins sympas et de resto’ pas chers.

JaisalmerJaisalmerJaisalmerJaisalmerJaisalmer

Jour 2 & 3 | Safari dans le désert à dos de dromadaire

13h, on prend la route, entassés à 8 dans une Jeep, deux à l’avant, 4 au milieu et 2 dans le coffre… Ca permet de briser la glace avec nos coéquipier du séjour! C’est parti pour plus de 40km sur une piste, avec Salim au volant, il a les yeux particulièrement brillants et rigole tout seul… Autant te dire qu’on a hâte d’arriver à destination!
Après10 min de route, la Jeep s’arrête et Salim nous indique un village « gypsie » et nous demande si on veut descendre pour prendre des photos. C’est bizarre et personne n’accepte d’aller shooter les habitants de ce village comme de vulgaires animaux. On repart immédiatement en direction d’un village fantôme, abandonné par ces habitants il y a 500 ans sans aucune explication, chacun y va de sa propre histoire et même le panneau explicatif du site reste très flou. Bref, on en saura pas plus… Mais 500 ans c’est quand même pas si vieux alors, ça nous laisse perplexe… 
On reprend la route pour les 35 derniers km, puis on s’arrête au milieu de nul part.

Nous sommes effectivement les seuls touristes dans le coin, au loin, 3 chameliers et 7 dromadaires font leur apparition.
Vu d’en bas, on se rend alors compte que c’est quand même haut un dromadaire, et certains on le plaisir de découvrir qu’ils crachent!^^ Chacun monte sur son dromadaire, accompagné par un chamelier qui gère 2 dromadaires. Il y a 3 chameliers, on est 7… J’ai le plaisir de monter le plus grand mais aussi le plus docile, pas de chamelier pour moi, je dois gérer toute seule mon géant à bosse, que j’ai renommé Robert, oui oui, Robert du désert, ça sonne plutôt bien, non!? Un des allemands grimpe sur le dos d’un animal qui semble bien énervé ( ce qui lui vaudra une belle chute sans gravité le lendemain matin d’ailleurs…)
Let’s go, nous voilà partis pour 1h30 de balade à dos de dromadaire.
L’animal se relève d’un coup. Wow, c’est vraiment haut! Très vite, une petite douleur vient vous chatouiller les cuisses, c’est quand même pas très confortable, cette histoire! Mais le paysage est tellement beau, surtout lorsqu’on commence à traverser les dunes. Arrivés à l’endroit où l’on va établir notre campement pour la nuit, on réalise qu’on se trouve au milieu d’immenses dunes de sable doré, à 30 kilomètres seulement de la frontière avec le Pakistan, il n’y a rien, il n’y a personne. On descend de nos dromadaires, l’espace de quelques minutes, on marche tous comme des cowboys, ce qui fait marrer tout le monde!
Pendant que les chameliers libèrent les dromadaires pour la nuit et prépare le repas, on part explorer les dunes… Interminable séance photo et apéro devant le coucher du soleil, elle est pas belle la vie!?
On rejoint nos chameliers qui nous on préparé un chai et de quoi grignoter (pakoras et autres fritures) en attendant le repas. Le soleil est déjà loin quand Salim nous allume un feu de camps, il était temps, on commençait tous à avoir un peu froid… On s’installe autour des flammes, on discute, on mange (le repas n’est pas foufou), on passe une bonne petite soirée tous ensemble. 22h30, il est temps d’aller se coucher. On découvre alors qu’on s’apprête à passer la nuit sur de simples nattes posées à même le sol (quoi!? Y a pas de matelas!?). On se colle les uns aux autres avant que Salim nous recouvrent de plusieurs couvertures très épaisses. Les selles de chameaux en guise d’oreillers, c’est précaire mais c’est une de ces expériences qu’on n’est pas prêtes d’oublier! Pas de vent, aucun insecte (volant ou rampant) à l’horizon, tout le monde s’endort rapidement à la lueur des étoiles.
En se réveillant dans la nuit, on a bien du mal à se rendormir, le ciel est complètement dégagé, difficile de décrocher du spectacle offert par la vois lactée…

Vers 6h tout le monde se réveille en ayant passé plus ou moins une bonne nuit, certains on eu mal au dos, moi j’ai eu un peu froid, Cé a passé une nuit réparatrice. On avale vite fait un petit déjeuner (pas franchement meilleur que le repas de la veille) pendant que les chameliers harnachent leurs bêtes et on remonte sur le dos de nos dromadaires. On suit le même « chemin » que la veille mais en sens inverse. 1h30 plus tard, on aperçoit la Jeep. Cette immersion dans le monde des nomades touche déjà à sa fin, dommage…

A 10h30 on est de retour dans les murs de la citadelle de Jaisalmer, où l’on croise par hasard nos deux acolytes de Jodhpur, Benjamin et Guillaume. Comme nous, ils ont passé 2 jours dans le désert, mais ils ont choisi une autre agence. Ils n’en reviennent pas qu’on ait dormi à même le sol, alors qu’eux ont eu droit à de confortables lit de camps. On se quitte, définitivement cette fois, à bientôt en France! Gardez nous votre plus bel emplacement de camping pour l’été prochain!!  ;-)

safari dromadaire jaisalmersafari dromadaire jaisalmersafari dromadaire jaisalmersafari dromadaire jaisalmersafari dromadaire jaisalmersafari dromadaire jaisalmersafari dromadaire jaisalmersafari dromadaire jaisalmersafari dromadaire jaisalmersafari dromadaire jaisalmersafari dromadaire jaisalmersafari dromadaire jaisalmersafari dromadaire jaisalmersafari dromadaire jaisalmersafari dromadaire jaisalmersafari dromadaire jaisalmersafari dromadaire jaisalmersafari dromadaire jaisalmer

Jour 4 et 5 | Visite de la citadelle de Jaisalmer, la Carcassonne indienne

On passe les 2 jours suivants à se promener et à découvrir le ville plus en profondeur. On fait volontairement l’impasse sur la visite du musée du fort, c’est bon, lors de nos précédentes étapes on a eu notre dose de châteaux rajasthanis! (même si c’était chouette)
Les temples Jaïns (une branche de l’hindouisme plus extrême) nous surprennent, avec leur architecture complètement différente de celles qu’on ait croisé jusqu’ici : tout en pierre, des dizaines de détails ornent le moindre centimètre des 5 temples accessible au public.
On marche jusqu’au Patwon Ki Haveli, une rue magnifique située à l’extérieur de la citadelle, où tous les bâtiments sont de sublimes havelis (bâtiments traditionnels)! On tombe rapidement sous le charme de cette ville où tout est beau et qui semble se réinventer à chaque nouvelle intersection. 
Séduites, on veut en voir plus encore! On demande alors, à un tuktuk de nous déposer au Gaddi Sagar Lake, un lac aménagé de plusieurs gaths et où se trouve quelques temples lacustres (il est possible d’y faire du pédalo). Le soleil n’est pas loin de se coucher, la lumière est dingue…
Pour finir cette visite de la ville, on s’offre un spectacle de marionnettes et d’instruments traditionnels au Desert Cultural Centre and Museum, où on rencontre Mr Sharma, un homme incroyable! C’est lui qui a ouvert ce musée, inquiet à l’idée de voir disparaitre sa culture et voyant son pays changé à la vitesse grand V. Il a réussi au fil des années, à acquérir des objets provenant de nombreux villages. Il a fait construire ce lieu grâce à la vente d’un livre qu’il a traduit dans plusieurs langues sur la région. Même si le musée est un peu vieillot, il abrite un trésor inestimable… Mr Sharma! C’est un homme bon, captivant, drôle et ouvert, qui aime raconter de belles anecdotes. Il adore échanger avec les étrangers, il est resté presqu’une heure à nos côtés…
Décidément l’Inde ne cesse de mettre de belles personnes sur notre chemin… Après la visite du musée, on assiste au spectacle de marionnettes, la salle est pleine, musique, danse, tout le monde en redemande… Merci!

JaisalmerJaisalmerJaisalmerJaisalmerJaisalmerJaisalmerJaisalmerJaisalmerJaisalmerJaisalmerJaisalmerJaisalmerJaisalmerJaisalmerJaisalmerJaisalmerJaisalmerJaisalmerJaisalmerJaisalmer

Jaisalmer, nos infos utiles

Safaris à dos de dromadaires dans le désert au départ de Jaisalmer, quelle agence choisir?

On est parti avec Salim, du Rumi’s Home stay.
Tarif : 2000INR (une fois négocié).
Même si on a passé un agréable moment, on aurait apprécié avoir plus d’infos sur la région et la façon de vivre des nomades. De plus, on reste mitigées sur plusieurs points, les dromadaires ne semblaient pas tous être très en forme (surtout un) et on ne sait pas trop quoi penser de la gestion des déchets (il n’y avait aucun déchet à notre arrivée, et même si on a ramassé la plupart d’entre eux, les chameliers en ont laissé près d’un buisson. Passe t il les récupérer plus tard!?
On conseillerait donc plutôt de tester une autre agence…

Où dormir (pas cher) à Jaisalmer?

On a dormi au Rumi’s Home Stay (N°86 Kund Para on Fort)
300INR/nuit chambre double avec sdb privative (eau chaude 2 min…). Dans l’enceinte de la citadelle.
Laxisme sur le ménage, restaurant à oublier, personnel qui abuse de la fumette.
Déçues mais tarif imbattable…

Où manger à Jaisalmer?

A l’intérieur de la citadelle :
Little Tibet (Kotri Para on Fort) Repas très bons et économique, personnel sympathique.

A l’extérieur de la citadelle :
Milan Restaurant (Main Road, Dhibbaa Para near Fort parking)
Tandoris excellents, très bonne viande et grillades! Prix entre 150 et 400INR. A ne pas manquer!

Les Visites

Jain Temple (à l’intérieur de la citadelle)
200/pers caméra incluse.
ATTENTION: accessible au public juste les matins, 2 de 8h à 10h et les 3 autres de 10h à 14h.

Gadii Sagar Lake
A 20min à pied du fort accès gratuit.

Kothari’s Patwaon Ki Haveli
Situé à 10 min à pieds du fort.
Entrée gratuite, accès au musée payant.

Desert Cultural Centre and Museum (Gadisar Road, Amar Sagar Pol)
Musée ouvert tous les jours. Spectacles de marionnettes traditionnelles tous les soirs (la 1ère séance est à 18h30).
Entrée musée + spectacle 100INR/pers + 50INR/caméra. A ne pas louper!

JaisalmerJaisalmer

Quelque chose à rajouter? à nous raconter? à partager? à nous demander? N’hésite pas à nous laisser un COMMENTAIRE, parce que si on blogue…. c’est pour ça!!! Pouvoir échanger avec toi sur cette passion dévorante pour le voyage!

Allé en haut
Partages