Cher Journal, on s'est laissées conter l'histoire des Maharajas

Jodhpur | La ville bleue gardée par le fort de Mehrangarh

Jodhpur

Jodhpur, Rajasthan, Inde

Après avoir visité Jaipur, la ville rose et Udaipur, la ville blanche, on a rendez vous avec Jodhpur, cette cité bleue surplombée par l’impressionnant fort de Mehrangarh (ça sonne un peu Seigneur des Anneaux ou GOT, non!?)

Jodhpur | Jour 1 | Une arrivée mémorable…


Cette fois ci c’est en bus qu’on arrive à Jodhpur, aucun train ne desservant la ville depuis Udaipur (notre 1er trajet en bus indien s’est passé sans accro et a été plutôt confortable).
A notre arrivée, et pour la première fois, on ressent une certaine « agressivité » à notre égard… Les tuktuks se ruent littéralement sur nous, tout en nous proposant des prix hallucinants pour la course. Fuck! Consternées, on sort notre appli Uber, le couple de chiliens à nos côtés fait de même… Peu de véhicules semblent disponibles, celui des chiliens arrive 2 min plus tard, le nôtre est annoncé dans 20 min. Les chauffeurs de tuktuk nous tournent autour tel des vautour, je crois qu’ils aiment pas trop les Uber par ici… On vérifie cette théorie quelques minutes plus tard, quand le véhicule des chiliens arrivent à leur hauteur… Les tuktuks lui sautent dessus et l’empêche de reprendre la route avec ses clients… On décide alors de s’éloigner d’eux, dans la précipitation on annule par erreur 3 fois notre course, l’appli est maintenant bloquée et personne ne viendra nous chercher!
On décide de marcher, on recroise les chiliens, finalement laissés sur le trottoir par leur chauffeur, on part chacun de notre côté. Un tuktuk qui nous a retrouvé ne nous lâche pas et il est pas commode celui là… On s’arrête à quelques mètres d’un policier, cette fois il s’éloigne, définitivement, quel soulagement! De là, on interpelle plusieurs nouveaux tuktuks, beaucoup nous ignorent, d’autres nous proposent un tarif prohibitif mais enfin un chauffeur s’arrête en nous proposant le trajet pour 150INR, on négocie 120. Il grogne, mais il accepte.
On démarre et 2min plus tard il s’arrête sur le bord de la route. Tu nous fait quoi là, mec!? Il demande à un étudiant l’adresse exacte de notre hôtel et là, maintenant, c’est trop loin, il veut plus d’argent… Lui, il sait pas à qui il a affaire… On ne bouge pas du tuktuk et on insiste pour qu’il reprenne la route sous peine de ne rien payer du tout. Il s’exécute. 2 min plus tard, il s’arrête à nouveau et recommence. On commence à perdre patience, non c’est non, ok!? Il redémarre en continuant de grogner, on arrive dans notre quartier, il nous dépose à proximité de l’hôtel mais fait genre de ne pas savoir où il se trouve. On prend nos sacs, on descend, on lui donne ses 120INR, il n’est pas content du tout, on s’éclipse vite.

100m plus loin, on jette un coup d’oeil autour de nous, c’est très sale, il n’y a pas l’ombre d’un hôtel, pas de restaurant… Pendant 15min on cherche désespérément notre guest house (qui est quand même n°1 sur TripAdvisor!), les gens ne comprennent pas trop le nom, les rues deviennent de plus en plus étroites. On arrive dans une impasse, des enfants crient Dylan Dylan et nous indique une direction. La rue fait 2m de large, les gens nous regarde chelou et on se fait grogner par un chien! Depuis une mauvaise rencontre canine au Laos il y a quelques années, j’ai peur des chiens, il le sent certainement et aboie de plus en plus fort. C’est presque en courant qu’on arrive devant l’hôtel, soulagées! Comment un hotel n°1 peut t’il se trouver dans un quartier pareil et être si mal indiqué?! (On obtiendra une réponse le lendemain matin…)

On entre et on monte sur le rooftop où on rencontre Amin, (cette belle personne qui a fait de notre séjour à Jodhpur, un moment formidable) le gérant… On s’installe dans notre chambre multicolore puis Amin nous invite à partager un chai de bienvenue sur la terrasse superbement aménagée et à la vue incroyable sur le fort!! Il nous explique son état d’esprit, nous parle des passions simples qui l’animent et l’ambiance qu’il veut transmettre à ses clients. Ici c’est comme à la maison, tu manges, tu te reposes et tu partages. 20min plus tard le Fort de Jodhpur, Mehrangarh, s’illumine, WoW, le spectacle est saisissant!!

Alors qu’on s’apprête à passer à table, on rencontre deux français, on entame la discussion, on parle de nos aventures à travers le pays et de nos ressentis. Ils enchainent les anecdotes accumulant à eux deux un paquet d’arnaques, de celles qui ont terni la réputation de l’Inde auprès de nombreux voyageurs. Tuktuk, taxi, hôtel, agence, gare… On leur a fait la total MAIS ça ne leur empêche pas d’apprécier le pays et d’avoir un joli recul sur la situation. En tout cas, ils ont l’air vraiment sympas et marrants ces deux là, et alors qu’ils nous quittent, on espère déjà les recroiser le lendemain!

Jodhpur

Jodhpur | Jour 2 | Visite du fort de Mehrangarh

Le lendemain matin on visite le Sardar Market et la Tour de l’horloge situés dans notre quartier, on s’aperçoit alors que nous ne sommes vraiment pas arrivées à l’hôtel par le bon coté la veille, il y avait bien plus simple et surtout bien plus safe comme accès… Par contre, la ville est toujours aussi sale, et même si c’est chose courante en Inde, là, on atteint des sommets…
On s’aventure dans le marché qui s’étend tout autour de l’horloge, mais on ne s’y attarde pas, il est coloré mais n’a rien d’exceptionnel. On négocie sans problème un tuktuk pour nous emmener au fort pour 120INR.

Arrivées en haut de la colline, on est saisies par la beauté de l’enceinte extérieure du fort de Mehrangarh! Faut dire qu’il en impose : taillé à même la roche, certains de ses remparts et de ses murs atteignent les 36m de hauteur! C’est le Maharaja actuel de Jodhpur qui à rendu le Fort accessible aux visiteurs, et il a fait ça bien! Pour une fois la visite est balisée, il est impossible de se perdre malgré l’immensité du site, le musée est payant mais l’audio guide est proposé sans supplément et en français.
Durant près de 4h on se laisse conter l’histoire de Mehrangarh, de ses Maharajas, de la culture et des coutumes de la région. La visite est vraiment agréable, les salles et les cours du fort parfaitement à l’image de son enceinte extérieure, incroyable!
Par contre, concernant la couleur de la ville… Du haut du fort, on constate qu’il y a bien un grand quartier peint presque exclusivement en bleu, mais c’est loin d’être le cas du reste de la ville…
En fin d’après midi, sur le chemin du retour, on se rend compte qu’on a perdu notre sacoche d’appareil photo (la liste des disparus du voyage ne cesse de s’allonger…) mais la nuit est en train de tomber, on partira en acheter un autre demain matin.
Ce soir on mange en compagnie de Benjamin et Guillaume, les deux français rencontrés la veille, encore un chouette moment d’échange entre voyageurs!

TARIF :

Y aller : 120INR en tuk tuk depuis le centre ville
L’entrée du fort est gratuite.

Accès au musée (incontournable) : 600INR (audioguide en français inclus) + 100INR/appareil photo.
Il faut bien compter au moins 3h de visite avec l’audioguide.
ATTENTION prendre un document d’identité avec soi, demandé en guise de dépôt de garantie pour l’audioguide.

JodhpurJodhpurJodhpurJodhpurJodhpurJodhpurJodhpurJodhpurJodhpurJodhpurJodhpurJodhpurJodhpurJodhpurJodhpurJodhpurJodhpurJodhpurJodhpur

Jodhpur | Jour 3

De bon matin, on prend la direction de la seule boutique spécialisée dans le vente d’accessoires pour appareil photo. Aujourd’hui c’est jour de vote, et il y a un peu plus d’agitation et de tension que d’habitude dans les rues, mais c’est gérable. On arrive à la boutique, le propriétaire nous propose plusieurs modèles, on opte pour le plus petit. La négociation est assez amusante, il ne veut pas descendre son prix, moi non plus (on est dure en affaire nous) il finit par accepter à condition qu’on lui mette 5 étoiles sur Google. Marché conclus! En plus il est sympa et le matos à l’air plutôt solide, il les mérite bien ces 5 étoiles!
On rentre et on chill tranquillement à l’hôtel jusqu’à minuit. Notre train pour Jaisalmer est à 1h du matin, on traverse alors la ville de Jodhpur, plus sale que jamais et vide d’homme, en pleine nuit en tuktuk, on s’était promis qu’on ne tenterait jamais un truc du genre en Inde, c’est pourtant chose faite…

Jodhpur, nos infos utiles

Où dormir et manger (pas cher) à Jodhpur?

Dylan Cafe And Guest House (Bhadrajune Ki Haweli, Gulab Sagar).
585INR/nuit avec salle de bain privative (eau chaude), wifi rapide, terrasse/rooftop avec vue imprenable sur le fort.
Restaurant économique et très bon.
Amin, le gérant est une crème, une des personnes les plus simples, douces et gentilles qu’on ait rencontré durant notre voyage en Inde.

Jodhpur, comment y aller?

Il n’y a pas de train entre Udaipur et Jodhpur, on a donc pris un bus pour 320 INR/pers, 8h30 de trajet plutôt confortable.

Quelque chose à rajouter? à nous raconter? à partager? à nous demander? N’hésite pas à nous laisser un COMMENTAIRE, parce que si on blogue…. c’est pour ça!!! Pouvoir échanger avec toi sur cette passion dévorante pour le voyage!

Allé en haut
Partages