Road Trip / Australie

On a traversé l’Outback!

Voir notre itinéraire

D’Adélaïde à Darwin… On a traversé l’Outback australien!

Cher Journal, c’est l’heure… L’heure pour nous de marcher sur les pas des explorateurs d’hier et de traverser l’Outback australien lors d’un road trip de plus d’un mois, qu’on oubliera certainement jamais!

Après avoir parcouru plusieurs centaines de kilomètres sur la mythique Great Ocean Road, il était temps pour nous de nous lancer un nouveau défi, traverser l’Australie du Sud au Nord.
L’Outback, c’est l’Australie, telle qu’on se l’était imaginée quelques mois auparavant, immense, sauvage, incroyable… Retour sur ce road trip épique résolument tournée vers la Nature.

On a traversé l’Outback!

Le parc national des Grampians

Avant de rejoindre Adélaïde, on s’est permis un petit détour pour découvrir le parc national des Grampians où on a randonné pendant quelques jours.

On a beaucoup marché, tantôt dans la montagne, tantôt dans les plaines, souvent en présence de dizaines de kangourous, émeus et de nombreux oiseaux….
Oui, on l’avoue… On a eu bien du mal à quitter les Grampians et nos rendez vous quotidiens au plus près de la faune du parc!

TARIFS :

Accès au parc national GRATUIT
Camping payant (se renseigner au bureau touristique du parc à Halls Gap)

On a traversé l’Outback!

Adélaïde

Souvent oubliée des touristes qui lui préfère ses grandes soeurs Melbourne et Sydney, Adélaide est pourtant une ville agréable qui met un point d’honneur à organiser des rendez vous culturels majeurs tels que le Womadelaide (festival musical) et la Fringe (festival artistique éclectique). Adélaïde propose de nombreux musées gratuits (le musée d’histoire naturelle vaut vraiment le coup qu’on s’y attarde) et un jardin botanique d’exception. La ville met gratuitement des vélos (et des plans) à disposition pour explorer par exemple la proche banlieue, côté front de mer, bourrée de charme.

On a traversé l’Outback!

Flinders Ranges

Prisé pour ses sentiers de randonnée, Flinders Ranges est un parc national qu’on aurait qualifié d’immanquable si seulement nous avions eu un 4×4…
En restant coincées sur une piste à la nuit tombée avec un break qui montrait déjà quelques signes de faiblesse alors qu’on venait tout juste d’arriver, on a vite réalisé qu’il nous serait difficile d’explorer le parc comme on l’entendait… Après deux longues heures de calvaire et d’angoisse on a finalement réussi à rejoindre la route bitumée et le seul camping du parc accessible sans emprunter de pistes cahoteuses.
Les jours suivants, on a quand même exploré le parc mais avec un goût amer, persuadées qu’en empruntant ses pistes inaccessibles cette étape aurait été bien plus exceptionnelles.
Flinders Ranges, notre rendez vous manqué…

TARIFS :

– Entrée du parc : 10$ par véhicule
– Emplacement de camping (libre, sans électricité) : 15$ par nuit par véhicule

On a traversé l’Outback!

Coober Pedy, l’apocalyptique…

Ville ovni perdue au milieu de l’outback, Coober Pedy a de quoi surprendre… Son existence repose uniquement sur l’exploitation de l’opale qui attire depuis des dizaines d’années des mineurs du monde entier. Les habitations troglodytes, les vestiges cinématographiques abandonnés à chaque coin de rue (c’est ici qu’a été tourné Mad Max), les trous laissés par les anciens puits d’extraction d’opale font de Coober Pedy une ville à l’atmosphère particulière, un peu folle et quasi post apocalyptique.

A VOIR / A FAIRE A COOBER PEDY :

– Visiter une mine d’extraction d’opale (encore en activité ou non)

– Retourner soi même les gravats (dans les zones autorisées) à la recherche d’un fragment d’opale et le faire estimer par un professionnel (Cha, qui ne quittait plus le sol des yeux a trouvé un fragment estimé à 20$)

– Rechercher les vestiges du tournage de Mad Max

– Découvrir les structures troglodytes de la ville (maisons, églises, commerces…)

OU DORMIR ?

Coober Pedy propose de nombreux hébergements, de l’hôtel le plus luxueux au camping basique mais bien équipé.
Il est même possible de planter sa tente sous terre…

coober pedy cinemacoober pedy opalecoober pedy minescoober pedy cinemacoober pedy minescoober pedycoober pedycoober pedy

On a traversé l’Outback!

Le parc national d’Ayers Rock : Uluru et les Kata Tjuta

En prenant la décision de se lancer dans un PVT en Australie, on n’avait pas trop établi de plan mais on savait déjà qu’on découvrirait en ocre et en rock le célèbre rocher d’Uluru, ce qu’on ignorait par contre c’est qu’on allait avoir un véritable coup de coeur pour ses voisines les Kata Tjuta dont on ne connaissait même pas l’existence. Marcher à travers la Valley of the winds nous a ramener quelques dizaines d’années plus tôt, quand enfants, nous faisions face à notre poste tv devant Petit Pied et la Vallée des merveilles, avec l’impression cette fois de faire parti de l’aventure! (les dinosaures en moins….)

TARIF :

Accès au parc : 25$AU pour 3 jours consécutifs

On a traversé l’Outback!

Le parc national de Warrtaka : Kings Canyon

S’il y a un sentier de rando’ qu’on est pas prêtes d’oublier c’est bien celui de la Rim Walk qui surplombe le célèbre canyon australien. On a déambulé pendant près de 6 heures tantôt parmi les roches de grés ocres désertiques, tantôt parmi une végétation humide et abondante.
Conseil : On a terminé la marche légèrement déshydratées, assommées par un soleil de plomb, non… 1,5l d’eau par personne ça ne suffit pas pour se lancer à l’assaut des falaises de Kings Canyon…

L’entrée du parc est GRATUITE

kings canyonkings canyonkings canyon

On a traversé l’Outback!

Alice Springs

Même si on n’a pas été franchement séduites par la ville, il y a quand même une visite qui a retenu notre attention… Le Royal Flying Doctor dispose d’un centre d’information à Alice Springs et même si l’entrée est payante et plutôt chère (16$ par personne) la présentation de la seule institution vouée aux soins et au secours présente sur l’immense territoire qu’est l’Outback est intéressante et surtout impressionnante. On y a appris notamment que les premiers secours se font d’abord par téléphone, chaque famille disposant à son domicile d’une caisse avec les principaux médicaments et injectables nécessaires en cas d’urgence puis par avion si le pronostique vitale est engagé ou la situation impossible à gérer sur place. Il est d’ailleurs possible de découvrir une réplique de ses avions médicalisés.

On a traversé l’Outback!

Daly Waters et son pub dédié au voyage

Après deux jours de route sous une chaleur harassante on était ravies de marquer un nouveau stop pour le moins original.

Daly Waters est un bled paumé en plein Outback qui comptabilise moins d’une centaine d’habitants. Ici le seul point d’intérêt est le Daly Waters Pub, un bar restaurant (qui fait aussi office de camping) au concept insolite…
En effet dans les années 80, des voyageurs des quatre coins de l’Australie ont commencé à laisser une trace de leur passage, ici au milieu de nulle part.
Depuis, des milliers de voyageurs, du monde entier cette fois, continuent de laisser un de leurs effets personnels pour perpétrer la tradition. Aujourd’hui les murs, le comptoir et les plafonds sont recouverts de cartes de visites, de billets, de soutiens gorge, de tongs et d’autres objets en tout genre.

S’arrêter au Daly Waters Pub c’est se laisser envahir par l’imagination et se laisser compter des histoires, celles de routards et autres globe-trotters, et reprendre la route à son tour dès le lendemain matin.

daly waters pubdaly waters pubdaly waters pub

On a traversé l’Outback!

Les sources chaudes de Mataranka

A moins de 3h de Daly Waters, on a décidé de s’offrir un nouveau stop détente. On a choisi le cadre verdoyant du camping de Bitter Springs pour se reposer avant de rejoindre les parcs nationaux du Territoire du Nord. Outre la présence des kangourous plutôt nombreux, l’atout majeur de ce camping est sa proximité immédiate (moins de 500m) avec l’entrée de l’Elsey National Park et ses sources chaudes. Des palmiers, un bassin naturel d’eau turquoise et naturellement chaude (32°)… Autant te dire qu’à Mataranka on a pris le temps de se ressourcer!

On a traversé l’Outback!

Le parc national de Nitmiluk

Décidément l’Outback n’avait pas fini de nous surprendre… Après avoir quitté la terre ocre du Red Center, c’est dans un paysage boisé et humide que nous avions désormais rendez vous quotidiennement. Le parc national de Nitmiluk est un site naturel riche et préservé qui permet à la fois de se rafraîchir au pied des magnifiques cascades d’Edith et de transpirer un peu en partant à la découverte des gorges de Katherine en empruntant les sentiers plus ou moins difficiles qui les surplombent. Il est aussi possible de descendre les gorges en canoë lorsque les crocodiles ont déserté les lieux, ce qui n’était pas le cas lors de notre passage…

chauve souris australieaustraliechauve souris australiegorges de katherineEdith fallsgorges de katherine

On a traversé l’Outback!

Le parc national de Litchfield

Avant de rallier Darwin il nous restait encore un parc national à découvrir… LITCHFIELD… Le désert australien aura bel et bien su conquérir nos yeux et nos coeurs.

Litchfield est un savant mélange de tout ce qui peut rendre une aventure dans le bush australien inoubliable : une forêt luxuriante, des chutes d’eau plus hautes les unes que les autres facilement accessibles et des piscines naturelles ou il est possible de se baigner (Attention!! Il faut bien regarder les panneaux à l’entrée des bassins et des différentes zones de baignades qui renseignent sur la présence ou non de crocodiles…)
A Litchfield il est aussi possible d’observer et même de toucher d’immenses termitières magnétiques, très nombreuses dans la région.

Il est plutôt simple de se déplacer dans le parc qui avec sa route principale bitumée est parfaitement accessible, c’est d’ailleurs pour cette raison qu’on a choisi de se rendre à Litchfield et non à Kakadu…
Une boucle permet d’apprécier chaque recoin du parc sans avoir à faire demi tour. Pour dormir, quelques campings se trouvent le long de cette même route.

parc national de Litchfieldparc national de Litchfieldparc national de Litchfieldparc national de Litchfieldtermitière géante parc national de Litchfield

On a traversé l’Outback!

Darwin

Après plus de 4000 km parcourus en près d’un mois et demi passé dans l’Outback, on passait finalement les portes de la ville de Darwin.

Darwin… A dire vrai on se l’était imaginée sauvage, marécageuse, habitée d’aventuriers façon Crocodile Dundee… Et oui c’est aussi cela le voyage : découvrir le monde de ses propres yeux et bannir les idées reçues… En réalité Darwin est une ville moderne, cosmopolite et peuplée de près de 150000 habitants et… pas l’ombre d’un Crocodile Dundee. Plus férues de nature que de promenade citadine on ne s’est pas trop attardées dans la ville.
Ce que l’on retiendra surtout, c’est ce marché en bord de mer où touristes et habitants ont l’habitude de se retrouver à la nuit tombée, musique, spectacles de rue, coucher de soleil et street food… difficile de proposer mieux pour passer une bonne soirée! On y a d’ailleurs dégusté un Croco Burger… A tester d’urgence!!

Le marché est installé tous les jeudis et les dimanches sur la plage de Mindil Beach.

Tu as aimé ce road trip dans l’Outback australien??

On a aussi passé plusieurs jours le long de la mythique Great Ocean Road et on s’apprête à rouler des milliers de kilomètres sur la Côte Est! Heu, tu nous suis?!

4 Commentaires

  1. Commentaire par Manon Massart

    Manon Massart Répodnre 22 mars 2017 at 3 h 14 min

    Bonjour, j’adore votre Blog très bien écrit au top, je me demandais juste niveau saison quel était votre timing ? Par exemple pour l’outback vous l’avez fait quel mois ? Côte est ? merci de votre réponse.

    • Commentaire par cherjournal

      cherjournal Répodnre 22 mars 2017 at 14 h 04 min

      Salut Manon, merci de ton intérêt et de ce joli compliment (ça fait toujours plaisir)… On a essayé de suivre le soleil tout en fuyant les très grosses chaleurs… De mémoire je crois qu’on a fait l’Outback entre Mars et Avril et la Côte Est d’Avril à Décembre. Sur la côte est le climat est très différent en fonction de là où tu te trouves, en gros au Nord il fait tout le temps beau, dans le Sud il peut faire beaucoup plus froid.

  2. Commentaire par Éléphant du web

    Éléphant du web Répodnre 31 mars 2018 at 13 h 28 min

    Hello !

    J’ai aimé vous lire ! Surtout cet article, je retourne tous les ans en Australie car j’ai une mamie adoptive qui a un refuge pour la wildelife.

    Je suis tombée amoureuse de ce pays, les paysages sont merveilleux , la nature est encore belle, les gens sont si gentils !

    Ce park a été pour un régal pour les yeux !

    Je me permets à mon tour de raconter mon aventure sur mon bog !

    Merci à vous !

    • Commentaire par cherjournal

      cherjournal Répodnre 7 avril 2018 at 5 h 27 min

      Merci de votre intérêt!! Ca doit être géniale d’avoir une mamie comme celle ci!!

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Allé en haut
Partages